TIP 2018, Caux Forum 2018
TIP 2018: Réparer les communautés pour instaurer une paix durable
Vers une paix inclusive 2018
Dimanche, 15. juillet 2018

Réparer les communautés pour instaurer une paix durable

Vers une paix inclusive 2018

 

 

L'extrémisme violent touche toutes les communautés du monde et il est indispensable de trouver des manières de réintégrer, au sein de leur communauté, ceux qui ont commis des actes d’extrémisme violent. C’est pourquoi l’édition 2018 de « Vers une paix inclusive » (TIP) a examiné comment la justice réparatrice pouvait consolider la paix en transformant l'extrémisme violent. Près de 150 individus, issus de plus de 40 pays différents, ont participé à l’événement qui se tenait du 11 au 15 juillet dans le cadre du Caux Forum. Outre les personnes venues spécialement pour assister à l'événement, la tribu 2018 des Caux Scholars était également présente pour co-animer les sessions, apporter son aide à l’organisation et contribuer au succès de la conférence.

« C’est le moment ou jamais de travailler au développement d'une société plus inclusive », a déclaré Amina Khalid, responsable du Programme pour des communautés durables de la section britannique d’I&C et membre du comité d’administration d' Initiatives somaliennes pour le dialogue et la démocratie (SIDD). Instaurer une paix inclusive, cela signifie installer à la même table des chefs religieux, des militant-e-s et des jeunes de tous horizons afin qu’ensemble, ils impulsent un changement durable sur le long terme.

Le public de « Vers une paix inclusive » a ensuite pu entendre David Smart, spécialiste du contre-terrorisme et de la police de proximité et directeur du Service national de lutte contre le terrorisme au Royaume-Uni. David Smart a ainsi rappelé que « le combat contre l'extrémisme est avant tout un effort collectif ». Partout dans le monde, les méthodes de la justice réparatrice, comme le changement par la narration, les cercles de paix et les techniques de dialogue, peuvent contribuer à rendre les relations au sein des communautés plus inclusives.

 

 

Mohamed Abu-Nimer, conseiller principal au Centre pour le dialogue interreligieux et interculturel KAICIID (Vienne), a souligné l’importance du dialogue interreligieux dans la création de structures sociales inclusives qui soient résilientes face à l'extrémisme violent. Le chef de programme du KAICIID, Moise "Mike" Waltner, a organisé un atelier de deux jours, dans lequel il a proposé des outils et des techniques pour aider les participant-e-s à créer un dialogue interreligieux visant à surmonter les clivages qui divisent leur communauté. D'autres personnes ont également participé aux cercles de justice réparatrice conduits par Thalia González.

Melinda Holmes, conseillère principale et chef de programme au sein du Réseau international d'action de la société civile (ICAN), a organisé un atelier de trois jours sur les perspectives de genre dans la consolidation de la paix. Elle a présenté les différents rôles qu’hommes et femmes jouent dans les situations de conflit et a montré comment l'extrémisme les affecte. Par exemple, les femmes qui, à cause des structures sociales, manquent de soutien sont plus vulnérables à la violence. Les personnes participant à l’atelier ont également été formées à l'outil « Better Peace Tool » de l'ICAN. Cet outil vise à rendre les processus de paix plus inclusifs en mettant en pratique les leçons des perspectives de genre.

 

 

« Vers une paix inclusive » a organisé une formation sur le « self-care », portant notamment sur la présence dans l'action, l'éducation aux droits de l'Homme ou encore les cercles de paix. Ces sessions ont montré comment la transformation personnelle et la paix intérieure allaient de pair avec le renforcement de la communauté et l’instauration d'une compréhension mutuelle entre ses membres. La paix dans le monde commence par la paix intérieure et c’est pourquoi le changement personnel peut faire naître un changement à l’échelle globale. Comme l'a rappelé Barbara Hintermann d’Initiatives et Changement Suisse lors de la séance d'ouverture : « à Caux, nous croyons que le changement vient de l'intérieur ». Si nous voulons vraiment créer une paix inclusive, nous devons commencer par nous ouvrir et ouvrir nos communautés à l’idée de l’inclusion.

En 2019, « Vers une paix inclusive » présentera les approches intégrées permettant de transformer l'extrémisme violent. Rejoignez-nous du 9 au 14 juillet 2019 afin d’examiner avec nous le rôle de la résilience dans la création de communautés inclusives. Nous mettrons l'accent sur la prévention.

 

X