Caux Forum, Towards an inclusive peace
Intervenant-e-s
Vers une paix inclusive 2018

Intervenant-e-s

Vers une paix inclusive 2018

 

Dr. Mohamed Abu-Nimer | Palestine/Etats-Unis

Conseiller principal du KAICIID et professeur à la School of International Service de l’université américaine de Washington DC.

Pr. Mohamed Abu-Nimer est conseiller principal du centre international pour le dialogue interreligieux et interculturel KAICIID. Il est également professeur à la School of International Service de l’université américaine de Washington DC. Dans le cadre du programme universitaire international sur la paix et la résolution de conflits, il a occupé de 1999 à 2013 le poste de directeur de l’institut pour la promotion de la paix et le développement. Pr. Abu-Nimer a animé des formations consacrées aux conflits interreligieux ainsi que des ateliers sur le dialogue interconfessionnel dans des régions marquées par des situations de conflits comme par exemple en Palestine, en Israël, en Egypte, au Tchad, au Niger, en Irak (Kurdistan), aux Philippines (Mindanao) ou encore au Sri Lanka. Il est également le fondateur du Salam Institute for Peace and Justice, une organisation qui promeut l’éducation citoyenne ainsi que les dialogues autant intraconfessionnel qu’interconfessionnel et au développement de compétences. Pr. Abu-Nimer est l’auteur de nombreux livres et articles et le cofondateur et coéditeur de la publication Journal of Peacebuilding and Development. 

 

John Caulker | Sierra Leone

Fondateur de Fambul Tok, une initiative civile qui s’engage pour la réintégration d’anciens combattants

John Caulker est devenu défenseur des droits humains dans les premières années de la guerre civile sierra-léonaise (1991-2002) alors qu’il était leader étudiant. Au péril de sa vie, John Caulker a documenté les atrocités du conflit en se faisant passer pour un rebelle et infiltrer ainsi leurs camps pour recueillir des informations et des témoignages qu’il transmettait ensuite à des organisations internationales. Il est le fondateur de Forum of Conscience, une ONG de défense des droits de la personne et s’engage auprès de la Commission Vérité et Réconciliation avant de fonder et de coordonner en 2007 la mise en place du programme Fambul Tok. Ce programme s’engage pour les communautés s’impliquent activement dans les efforts de promotion de la paix. En 2007, John Caulker est boursier du Centre d’étude des droits de la personne à l’Université Columbia (New York). Il s’engage pour qu’une partie des revenus engendrés par la vente des ressources naturelles revienne aux Sierra-Léonais eux-mêmes sous la forme d’un fond spécial d’aide aux victimes de guerre.

 

Dr. Thalia González | Etats-Unis

Professeure assistante de politique à l’Occidental College et professeure invitée du Centre sur la pauvreté et l’inégalité de la Georgetown Law

Thalia González est professeure assistante de politique à l’Occidental College et professeure invitée à la Georgetown Law. À Georgetown, elle dirige les recherches nationales sur les politiques et les pratiques de la justice réparatrice du Centre sur la pauvreté et l’inégalité. L’enseignement et les recherches de Thalia sont centrés sur la justice réparatrice, les droits civils et les droits de l’homme, le droit et la société, et les commissions de vérité aux États-Unis. Elle a publié sur la théorie et la pratique des approches restauratrices, en particulier dans le domaine de la race et du genre. En tant que chercheuse et militante, Thalia s’intéresse particulièrement au changement des systèmes et au développement des politiques. Elle offre ses conseils et son soutien à un certain nombre de projets et de programmes utilisant des approches restauratrices dans les systèmes publics et politiques, ainsi que dans des cadres communautaires. Elle intervient régulièrement dans des panels d’experts lors de conférences et en tant que commentatrice publique sur des questions légales. Avant de travailler dans le monde académique, Thalia était avocate.

 

Gululai Ismail | Pakistan

Fondatrice et présidente de Aware Girls, une organisation dirigée exclusivement par des jeunes femmes qui œuvre pour l’égalité entre hommes et femmes et la paix au Pakistan

Gulalai Ismail a fondé, alors qu’elle n’avait que 16 ans, Aware Girls, une organisation dirigée exclusivement par des jeunes femmes qui œuvre pour l’égalité entre hommes et femmes, pour la paix, et dont elle est aujourd’hui la présidente. Gulalai Ismail une experte dans les questions des droits de la femme et de promotion de la paix. Elle travaille depuis plus de 13 ans dans le domaine de la défense des droits de la personne et de la paix et s’engage pour le leadership des femmes et contre l’extrémisme violent. Elle compte parmi les jeunes qui ont soutenu l’adoption par le Conseil de Sécurité des Nations unies de la résolution 2250, sur la jeunesse, la paix et la sécurité. En 2015, c’est encore grâce à elle que l’Afghanistan rejoint le mouvement Youth Peace Network permettant ainsi de collaborer avec de jeunes Afghans sur des sujets comme la non-violence et la résolution de conflits. En 2017, elle crée un réseau rapprochant des femmes pakistanaises et afghanes qui partagent leur engagement dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent. Elle a également mis en place des groupes de jeunes femmes activistes communautaires qui ont à cœur de promouvoir auprès d’autres jeunes femmes l’importance d’un engagement en faveur de la paix et du rôle du leadership féminin dans le processus de paix.

 

Amina Khalid | Royaume-Uni

Directrice du Programme pour des communautés durables et fondatrice de Peace Begins at Home
 

Amina Khalid possède un master en politiques d’égalité et de diversité et s'est spécialisée en sociologie de la médecine et dans les politiques sociales. Elle est formée au niveau international en facilitation de dialogue, médiation, communication et résolution de conflit, et a travaillé en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Europe. Elle est actuellement cheffe de programme pour Sustainable Communities (Des communautés durables) et membre du comité d’administration d’Initiatives somaliennes pour le dialogue et la démocratie (SIDD), ainsi que la fondatrice de Peace Begins at Home (La paix commence à la maison), une formation de dialogue intergénérationnel créée pour autonomiser et construire des ponts entre les générations et les décideurs politiques. Elle se passionne pour les langues et parle le somalien, l’arabe, l’italien, le français et l’anglais. Dans son rôle de défenseuse de la paix au niveau international, elle utilise ses compétences linguistiques et de coaching pour inspirer, équiper et connecter les individus et les organisations afin de leur permettre de devenir des agents du changement positif.

 

Dr. Sergey Markedonov | Russie

Professeur au département des Etudes régionales et politiques étrangères à l’Université d’Etat des sciences humaines de Russie et membre du Club Gorchakov

Sergey Markedonov est professeur à l’Université d’Etat des sciences humaines de Russie et intervient également en tant qu’expert auprès du Russian International Affairs Council (RIAC) et du Gorchakov Public Diplomacy Fund. Son expertise porte sur le Caucase et la mer Noire, ainsi que sur la sécurité dans cette région, le nationalisme, les conflits interethniques et ethno-politiques  ou  encore les états de facto post-soviétiques. Il est également l’auteur de nombreux livres et rapports sur ces sujets, et a signé environ 150 articles universitaires et plus de 1000 articles de presse. Depuis 2010, Sergey Markedonov voyage dans le monde entier pour collaborer avec des centres d’études ou enseigner et est déjà intervenu, entre autres, dans des programmes à Washington, Shanghai, Mumbai et Berlin.

 

Amjad Mohamed Saleem | Sri Lanka

Directeur de l’Unité d’inclusion, de protection et d’engagement de la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR)

La mission d’Amjad Saleem est de mettre en œuvre la troisième priorité stratégique de la FICR pour 2020, « La promotion de l’inclusion sociale et d’une culture de non-violence et de paix », et de renforcer les aspects concernant la jeunesse et le bénévolat pour les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Amjad s'est spécialisé dans les questions concernant l’Asie du Sud, fort de son expertise dans les domaines de l’humanitaire et du développement, de la promotion de la paix et du dialogue interreligieux. Il était directeur national d’International Alert-Sri Lanka où il a dirigé le projet « Roadmap for Engagement with Overseas Sri Lankans », qui a permis au gouvernement d’établir un contact productif avec les communautés du Sri Lanka à l’étranger pour la consolidation de la paix et la réconciliation. Il a également travaillé dans le passé en tant que consultant pour la Fondation du Commonwealth, KAICIID, Search for Common Ground, la Banque islamique de développement, la Fondation Cordoue et Islamic Relief, entre autres, et était le directeur national de Muslim Aid pour le Sri Lanka et le Bangladesh de 2004 à 2009.

 

David Smart | Royaume-Uni

Directeur du Service national de lutte contre le terrorisme, Coordinateur national de Prevent

David Smart est policier depuis près de 30 ans. Il est également  le directeur du service national de lutte contre le terrorisme et coordinateur national de Prevent, la stratégie mise en place par le gouvernement britannique pour lutter contre le terrorisme. David Smart est engagé dans la police londonienne, auprès des services de renseignements et de lutte antiterroriste. En 2011, il prend la tête de l’équipe du New Scotland Yard en charge de la prévention de la criminalité en bande grâce à des techniques de médiation et visant à désembrigader les membres de bandes, ainsi que par l’identification d’opportunité de partenariats entre la police et les communautés et organisations de bénévoles. Depuis 2013, David Smart travaille en étroite collaboration avec le ministère britannique de l’intérieur, des partenaires stratégiques ainsi que des forces de police britanniques et européennes afin d’agir contre la radicalisation et l’extrémisme en effectuant un travail de prévention auprès des personnes vulnérables et éviter qu’elles ne s’engagent dans la voie du terrorisme ou de la violence.

 

Dr. Carl Stauffer | USA

Professeur agrégé en études sur la justice et le développement au Centre pour la promotion de la justice et de la paix de l’Université Eastern Mennonite

Carl Stauffer est titulaire d’un doctorat de l’Université de Kwa-Zulu Natal (Afrique du Sud), professeur agrégé en études sur la justice à l’Université Eastern Mennonite et co-directeur de l’Institut de justice réparatrice Zehr. Avant de s’engager dans une carrière académique, Carl Stauffer a travaillé en tant qu’activiste communautaire, organisateur et acteur de la justice réparatrice et transitionnelle, ainsi que dans les domaines de la promotion de la paix et de la reconstruction post-conflit, dans des contextes autant nationaux qu’internationaux. Ses travaux de recherche portent sur la critique de la justice transitionnelle vis-à-vis de la justice réparatrice et l’application de systèmes de justice communautaires hybrides et souvent parallèles. Son activité l’a fait voyager dans plus de 35 pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe et d’Asie. Depuis 2011, Carl Stauffer est le directeur académique du Caux Scholars Program.

 

 

Restez connecté-e pour découvrir plus d'intervenant-e-s ultérieurement.

 

towards_an_inclusive_peace

X