Irina Fedorenko, World Economic Forum, Caux Dialogue on Land and Security
Le CDLS au Forum économique mondial
Par Irina Fedorenko, directrice opérationnelle du Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité
Lundi, 18. février 2019

Le CDLS au Forum économique mondial

Les leaders de demain ont rappelé aux dirigeant-e-s d'aujourd'hui quels étaient les défis les plus importants de notre époque

Irina Fedorenko, directrice opérationnelle du Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité a été invitée à intervenir pour l’édition 2019 du Forum de Davos (Suisse). Elle nous fait part de son expérience.

 

 

Le rideau vient de tomber sur le Forum de Davos. Cette année, j’ai eu la chance d’y participer en tant qu’intervenante. Plutôt que de limiter mon récit aux critiques, certes justifiées, de l’opulence affichée et du nombre croissant de participant-e-s se rendant au Forum en jet privé, je souhaitais mettre en avant le dialogue et les liens transformateurs qui ont marqué mon expérience à Davos.

Le 23 janvier 2019, un groupe d'étudiant-e-s et d'ancien-ne-s de l'Université d'Oxford a pris la parole sous la Tente des Objectifs de développement durable (ODD). Nous nous exprimions au nom du Weidenfeld-Hoffmann Trust Scholarship and Leadership Programme, la plus importante bourse philanthropique soutenue par l'Université d'Oxford. Au cours de la table ronde intitulée « Les jeunes voix de l'espoir : la perspective des leaders de demain », nous avons évoqué les questions les plus difficiles auxquelles nos pays d'origine doivent répondre et comment notre séjour à Oxford et au sein du Leadership Programme nous a inspiré-e-s et donné les outils pour impulser la mise en œuvre de solutions concrètes.

Alors que le Forum de Davos réunit les capitaines de l'industrie mondiale pour discuter des problèmes les plus importants auxquels notre société est confrontée, nous en avons profité pour leur rappeler combien il est urgent et vital de faire confiance aux jeunes personnes afin qu’elles puissent travailler ensemble à la construction d’un monde plus tolérant, plus compréhensif et plus durable. Comme l'a dit le président du Leadership Programme, André Hoffmann, « nous avons besoin de leaders éduqué-e-s et compétent-e-s pour bâtir des sociétés plus équitables et plus durables, en particulier dans les régions en proie à la violence ». Vous trouverez plus d’informations sur le Leadership Programme en cliquant ici.

Le lendemain, le 24 janvier 2019, j'ai pris la parole aux Solver Series. Cet événement était organisé par Mark Turell, le fondateur d'un Davos, une plateforme qui ouvre l'accès aux idées, rend possible leur dissémination et met en relation les individus qui veulent changer le monde pour qu’ensemble, ils y parviennent. La discussion a porté sur l'eau et la technologie et sur la façon dont l'innovation pourrait être une force positive pour la restauration des écosystèmes et la reconstitution des nappes phréatiques à l'échelle mondiale. Nous avons évoqué certaines technologies particulièrement innovantes, comme par exemple les installations solaires de Weathertec qui transforment l'humidité atmosphérique en pluie ou encore les drones de BioCarbon Engineering qui permettent d’ensemencer de grandes surfaces de terres. Cependant – et tout le monde était d’accord pour le dire – la clé pour mener à bien des projets de restauration environnementale de grande envergure réside avant tout dans une gouvernance et une gestion des terres avisées, deux thématiques qui sont généralement à l'ordre du jour du Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité.

Un autre moment fort de la journée fut la fête des ODD 2030, pendant laquelle on a célébré la planète comme si elle avait atteint tous les objectifs de développement durable et montré à quoi le monde ressemblerait si tel était le cas. J'en ai profité pour monter sur scène et brosser un tableau de l'avenir – un avenir où on aurait protégé toutes les forêts du monde et reboisé les 350 millions d'hectares de terres qui doivent actuellement être restaurées, stabilisant du même coup l’évolution du climat.

Le dernier jour du Forum a été marqué par la rencontre rare et unique de personnes qui se sont toutes engagées avec passion à fournir des services durables, porteurs de sens et contribuant à bâtir des économies régénératrices et inclusives et à créer des emplois verts. Le Forum sur l'avenir de l'humanité se déroulait ce jour-là et des participant-e-s au CDLS en ont profité pour évoquer les solutions économiques en faveur du développement durable. Le panel était composé d’Ashish Domah (fondateur de The SDGs Company), du Dr Bremley Lygdoh (fondateur de WorldView Impact), d’Aland Laubsch (P-DG d’Earth Pulse) et de moi-même. Les thématiques de la restauration des terres et de la technologie, ainsi que du rôle de la technologie blockchain dans la création d'une économie durable et d'emplois verts ont été longuement débattus. L'événement a été enregistré et fera l’objet d’un film dans l’espoir de toucher un public plus large.

Tout en reconnaissant l'importance des petits pas et des actions individuelles pour atteindre les objectifs de développement durable, les intervenant-e-s ont néanmoins rappelé que les actions à grande échelle sont généralement conduites par des entrepreneuses et entrepreneurs et des politicien-ne-s visionnaires. Ce faisant, ils et elles faisaient largement écho aux conversations et aux synergies qui surgissent souvent à Caux. Nous invitons donc toutes et tous les participant-e-s à nous retrouver pour le Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité et le Leadership éthique dans le business, qui se tiendra du 27 au 30 juin 2019. 

Cliquez ici pour plus d'information sur le Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité 2019

______________________________________________________________________________________________________________________________________________

 


Irina Fedorenko est la directrice opérationnelle du Dialogue de Caux sur la terre et la sécurité. Elle vient de terminer son doctorat en géographie et environnement à l’Université d’Oxford. Elle est également titulaire d’un bachelor en relations publiques de l'Université fédérale d’Extrême-Orient de Vladivostok et d’un master en sciences environnementales de l'Université d'Oxford (Green Templeton College). Elle est la co-fondatrice de BioCarbon Engineering, une entreprise de reboisement qui utilise drones et autres technologies innovantes pour restaurer les terres partout dans le monde. Irina Fedorenko s'intéresse au militantisme des jeunes et à l'entrepreneuriat social. Elle fait également partie de l'entreprise sociale Kindness Collective.

 

X