Table ronde avec CAUX-IofC à Genève: "Redéfinir victimes et oppresseurs"
Jeudi, février 5, 2015

"Redéfinir victimes et oppresseurs" - Table ronde à Genève avec CAUX-IofC

CAUX-Initiatives et Changement organise en collaboration avec Swisspeace, ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), et l'OMCT (Organisation Mondiale Contre la Torture), une table ronde avec comme thème : « Redéfinir victimes et oppresseurs : guérison, réconciliation, et lutte contre l’impunité».

Quand: le 20 février de 12h30 à 14h00

Où: La Maison des Associations, 15 rue des Savoises à Genève.

Nos trois intervenants ont chacun une histoire fascinante et toucherons à divers aspects, parfois controversés, de la guérison, la réconciliation et la lutte contre l’impunité.   Vous trouverez ci-dessous une courte biographie de chacun d’entre eux.

Un sandwich et une boisson seront servis dès 12h ; nous espérons  vous compter parmi nous !

N’hésitez pas à contacter Brigitt Altwegg si vous avez des questions par email events@caux.ch ou par téléphone 022 749 16 27.

 

Biographies des intervenants

Michael Lapsley est un prêtre anglican engagé en Afrique du Sud. Il est diplômé du Collège australien de théologie, de l’Université nationale du Lesotho et de l’Université du Zimbabwe. Le Gouvernement de Nouvelle-Zélande lui a décerné la “Queen's Service Medal” pour son travail au service des populations d’Afrique australe. Il est également Consul honoraire de Nouvelle-Zélande au Cap. Michael Lapsley a voyagé à travers le monde pour mobiliser les communautés chrétiennes et d’autres religions contre l’apartheid et les encourager à soutenir le combat pour la libération, ce qu’il lui a causé d’être la victime d’un attentat dans lequel il a perdu deux mains et un œil. Il a créé en 1998, l’Institut pour la guérison des mémoires (Institute for Healing of Memories – IHOM) au Cap dont la vocation est de venir en aide aux victimes de diverses formes de violence et d’oppression, et s’est récemment vu décerner le "Human Rights Hero Award 2014."

Daphrose Barampama est née et a grandi au Burundi, mais vit en Suisse depuis 1988. Elle a travaillé à l’administration de l’Université de Genève jusqu’en 2013, avant de retourner au Burundi. Daphrose Barampama est impliquée dans plusieurs associations et ONG locales et internationales, dans le but de tisser des liens entre diverses communautés afin de guérir les blessures du passé et mettre fin aux cycles de haine et de violence. En 2005, elle a rejoint le programme international d’Initiatives et Changement « Femmes Artisans de Paix » qu’elle préside aujourd’hui et dont elle assure l’animation des cercles de paix au Burundi et en Suisse. En 2007, la ville de Genève lui a décerné le prix « Femme exilée, femme engagée.» 

Gerald Staberock est le Secrétaire Général de l’OMCT depuis septembre 2011. C’est un avocat diplômé qui a étudié à Bonn, Genève et Washington DC (LL.M). Il a publié sur les questions de l'état des droit dans les pays en transition, la mise en œuvre de normes internationales au niveau national, le contre-terrorisme et les droits de l'homme, y compris le manque de suivi pour les agences de renseignement, et le rôle de la société civile dans le droit international. Avant de rejoindre l’OMCT, Gerald Staberock a passé plus de huit ans avec la Commission Internationale de Juristes, pour qui il a dirigé le Centre pour l’indépendance des juges et des avocats, et l’Initiative sur la sécurité globale et l’état de droit.